la Gazette des Astrologues

n°180 - Octobre 2019

Bulletin mensuel de la FDAF (Fédération Des Astrologues Francophones)

20
ans

1996-2016

la FDAF a


“la Gazette des Astrologues”, la newsletter des membres de la FDAF - www.fdaf.org - mail : FDAF@fdaf.org

Conformément à l’article 34 de la loi 78-17 du 6 janvier 1978 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification des données nominatives vous concernant.
Si vous souhaitez vous désinscrire, cliquez ici

Accueil. "Sur le Vif". Billets d'Humeur. la Vie de la FDAF. Astro & Espace. Astro & Livres. les Actus DN. Ateliers, conférences.... Divers.

Billet d’Humeur

Claire
BARBAULT-DECROIX

Le « Complexe de Caïn » est assez peu développé par la psychanalyse, il nous concerne pourtant presque tous à différents degrés. Les mamans le savent bien, l'enfant à qui échoit un petit frère (ou une petite sœur) réagit souvent, en premier lieu, par une jalousie farouche, qui peut subsister dans le temps, plus ou moins bien réprimée…

Généralement, ce sentiment ambivalent s’estompe. Mais pour certains, cette jalousie instinctive peut perdurer et s’appliquer à toute personne pouvant être son rival que ce soit dans le domaine affectif, social ou professionnel et se muer en véritable haine…

Rappelons le mythe premier :

Caïn tue Abel parce que Dieu semble préférer les offrandes de ce dernier. Ainsi, ce premier fratricide de l’Histoire est présenté comme résultant d’un sentiment d’infériorité, d'envie, de jalousie, de « narcissisme blessé « … c’est là que ce cristallise « ce complexe ».


Victor Hugo, la conscience de Caïn

Victor Hugo, 26 février 1802, 22h30, Besançon

Nombreux artistes se sont intéressés à ce thème de la rivalité fraternelle mais Victor Hugo en a particulièrement ponctué toute son œuvre. Et pour cause…

Cadet de trois frères, dont l'aîné s'appelait justement Abel, le « petit Victor », faible et disgracié dans les premières années de sa vie, avait été obsédé, dès le début, par le désir d'égaler, de dépasser ses grands frères, de « prendre leur place » ...

Abel semble le préféré, Eugène montre des talents littéraires précoces… et Victor Hugo présente dans son thème natal un Mars en Maison III angulaire et carré à son ascendant.

Ajoutons que le Maître de III, Saturne, est pris dans une opposition difficile à Soleil et Pluton (le maître d’AS), amplifié par Jupiter dont il est conjoint et le tout dans l’axe IV-X, celui de la famille…

Cette problématique familiale aura d’ailleurs raison de son frère Eugène, maladivement jaloux de Victor qui lui vole la vedette sur le plan littéraire et qui épouse celle qu’il a toujours aimé en secret... Le lendemain de la noce, on le retrouve poussant des hurlements et tailladant les meubles avec un sabre. Il sera interné jusqu’à sa mort dans un asile…

La Conscience expose les affres de Caïn (Hugo ? ) rongé par la culpabilité qui le poursuit où qu’il se cache :

« Quand il se fut assis sur sa chaise dans l’ombre

Et qu’on eut sur son front fermé le souterrain,

L’œil était dans la tombe et regardait Caïn. »

Yann Moix, « mon frère, ce bourreau »

Yann Moix, 31 mars 1968, 2h50, Nevers

Dans un tout autre registre et particulièrement médiatisé ces derniers mois, Yann Moix s’illustre également sur le thème de la jalousie fraternelle virant à la haine violente.

La Maison III (fratrie) est particulièrement visible dans ce thème, plutôt mal aspectée avec Mars et Pluton, deux planètes pas toujours faciles, toutes deux conjointes aux luminaires. On retrouve, comme chez Hugo, ce Mars en III symptomatique du « complexe de Caïn », d’autant plus fort qu’il est le maître de la Maison III (en Bélier).

Les maîtres de IV (Vénus) et X (Pluton) sont en opposition avec Uranus de la partie ; on sent bien que la vie de famille n’est pas un long fleuve tranquille.

Yann Moix écrit « Orléans », un livre sans concessions sur ses parents. Son frère rétorque dans une lettre cinglante intitulée « Mon frère, ce bourreau… » au moment même où Uranus transite son Mars natal.

Alexandre (dont nous n’avons pas l’heure de naissance mais qui présente néanmoins une même dissonance Lune Mars) y expose la « haine infinie » que lui voue son frère depuis sa naissance.

« Dans sa vie, mon frère n'a que deux obsessions : obtenir le Prix Goncourt et m'annihiler. Me nier, m'éliminer, me rayer de la carte. Par tous les moyens. Physiquement ou moralement. »


Autres exemples

Elton John (25 mars 1947, 2h00, Pinner, UK)

On pourrait également évoquer Elton John, avec un Mars en III en Poissons, maître de la IV et carré Ascendant (et une Lune en IV carré Saturne Pluton) qui déclarait de son père :

« Il ne m’a jamais aimé »

Alors que son demi-frère, Geoff Dwight, assure quant à lui :

« Je ne peux pas y croire. Papa était là quand Elton est né et il n’a jamais arrêté de faire attention à lui. »


La Toya Jackson (29 mai 1956, 20h, Gary, USA)

Avec Mars en III carré Saturne et opposé Jupiter Pluton, on peut facilement imaginer qu’être dans l’ombre de son illustre frère n’a pas dû être simple pour La Toya dont les opérations chirurgicales montrent combien elle a cherché à lui ressembler... Elle s’illustra aussi pour contribuer à charger son frère des abus pédophiles dont il était accusé.

Chouette ambiance fraternelle !



Conclusion

Si Mars en III ne suffit pas à lui seul à montrer du doigt une problématique fraternelle, il contribue certainement au tableau… d’autant plus lorsque tout ce qui concerne la famille et les parents vont dans le même sens (axe IV-X, Dissonances Soleil, Lune).

On note que l’on retrouve un Mars en III chez Cristiano Ronaldo, Zidane ou Cantona… ce qui pourrait bien représenter de manière un peu caricaturale, des frères également sportifs 😊

Bref, l’aspect peut être bien intégré, plus ou moins réprimé ou devenir explosif si le reste du thème s’y prête…


Claire BARBAULT-DECROIX

Mars en III et le complexe de Caïn