l’Astro Gazette de la FDAF

Bulletin mensuel de la FDAF (Fédération Des Astrologues Francophones)

n°204 - Octobre 2021

Billet d’Humeur

Tester le retour de Saturne

Pascale
PIBOT

ppibot@gmail.com

Tout astrologue est d’abord son propre champ d’expériences. Chaque transit vécu personnellement nous apprend des choses que l’on peut ensuite appliquer dans sa pratique. Mais certains sont plus douloureux que d’autres !

C’était inévitable, il fallait bien qu’un jour je vive les effets du deuxième retour de Saturne à sa place natale, manière élégante de dire qu’on aborde la soixantaine. Comme un fait exprès, ce cycle de Saturne redémarre en même temps que celui de Jupiter, tous deux en Verseau dans mon thème. Quand j’ai vu approcher la date fatidique, je me suis dit, comme à quelqu’un qui serait venu me consulter à la même période : « formidable, le cycle de deux planètes lentes se boucle et redémarre en même temps, cela va sans doute être une année pour démarrer de nouveaux projets, repartir vers l’avenir avec confiance et élan, acquérir encore plus d’autonomie, considérer ce stade comme l’atteinte d’une nouvelle maturité qui ne doit absolument pas être concomitante avec une mise en retrait de la vie de manière générale. Il ne faut pas dramatiser à propos du temps qui passe et surtout ne pas se laisser aller ! ».

Et bien pantoute comme disent les québécois ! J’ose le dire ici car je sais que des astrologues même plus jeunes pourront me comprendre, je ne ressens pour l’instant que les effets lourdingues et restrictifs de Saturne : nostalgie et propension à ruminer sur le temps qui passe, prise de conscience aigüe et douloureuse de ce que l’âge implique dans le regard des autres, sentiment d’enfermement, tristesse et pessimisme quant à l’avenir…

Pour tenter d’analyser ce qui se passe, j’ai ressorti des notes prises lors des cours pris avec Alain de Chivré, même si elles datent un peu ! J’avais écrit : « de manière générale, Saturne en transit signe la fin de quelque chose et remet à l’ordre du jour des désirs non-réalisés ». Faudrait-il encore identifier ces fameux désirs non-réalisés car pour l’instant, c’est plutôt l’envie de rien qui prédomine !

Je ne livre pas ici mes états d’âme juste pour le plaisir de m’épancher mais parce que je réalise que si un astrologue ne m’avait parlé que des effets potentiellement positifs de ces passages planétaires, j’aurais aujourd’hui un regard très critique sur ses compétences. Même en tenant compte que les planètes lentes sont toutes rétrogrades en ce moment (vivement octobre pour que Jupiter et Saturne repartent dans le bon sens !) et que dans mon thème, ces retours de Saturne et de Jupiter ravivent des dissonances, un passage de Saturne est toujours un aiguise-patience (encore un clin d’œil aux québécois !). Mieux vaut se préparer à « hiberner » un peu avant de reprendre goût à la vie.

Dans mon cas, Saturne et Jupiter auront réellement bouclé leur cycle en fin d’année. Même si le bout du tunnel paraît loin, le savoir me remonte déjà le moral.


Pascale PIBOT