la Gazette des Astrologues

n°188 - Juin 2020

Bulletin mensuel de la FDAF (Fédération Des Astrologues Francophones)

Accueil. "Sur le Vif". Billets d'Humeur. Calendrier FDAF. Astro & Médias. Astro & Livres. les Actus DN. Ateliers, conférences.... Divers.

“Sur le Vif”

La chronique de

Jacques VANAISE

(En souvenir de ma cousine Jacqueline qui était Gémeaux et qui faisait un peu d’astrologie)


Enfin à la maison ! Ah ! on étouffe sous ce masque ! Vivement le déconfinement ! Et en plus, j’ai croisé ma voisine au supermarché et je ne l’ai même pas reconnue. Elle non plus d’ailleurs. On s’est fait juste un petit signe de la tête, comme ça, par solidarité. Et puis on s’est ravisée et on s’est rapprochée. Mais pas plus près qu’un mètre cinquante. Ça, il faut que je le note dans mon carnet de bord. Bien que, pas d’inquiétude, je m’en souviendrai longtemps de ce confinement. Bon, d’abord mettre mes courses au frigidaire. OK, Jacqueline, tu le sais ça, que tu te disperses trop facilement !? Alors, d’abord ranger les courses ! Et puis non : d’abord me laver les mains ! Faut un véritable entraînement militaire pour se souvenir de tout ! Zut ! C’est vrai, pas d’eau chaude, le boiler est en panne. Et pas de nouvelles du plombier ! Il va m’entendre celui-là ! Je l’appelle illico. Où ai-je noté son numéro de GSM. Ah oui, dans mon carnet. Mais où est-il ? Je m’en souviens, à l’étage, sur ma table de nuit. Allez, hop, à l’étage. (…) J’ai bien fait de monter, je vais aérer la chambre. (…) Où est ce foutu carnet. Et mon GSM !? Dans mon sac. Bon, j’ai le numéro, mais je dois redescendre. Où ai-je posé mon sac ? Dans l’entrée !? Ce serait logique. Mais, avec moi, rien n’est logique… (…)  Ah, il y a du courrier. Pas de facture, heureusement ! Voilà mon sac. Tiens une lettre de Sylvie. Que peut-elle bien m’écrire ? Oh ! elle a encore changé de papier à lettres. Bon, voilà mon GSM qui sonne à présent. Où est-il !? Zut, je l’ai laissé en haut. Espérons que j’arrive à temps. (…) Trop tard, on resonnera. Où en étais-je !? Ah oui, le boiler, le numéro du plombier, mon carnet, mon GSM, la lettre de Sylvie. Que peut-elle bien me dire ? Je m’assieds deux minutes. Sa lettre date de dix jours ! La poste, décidément, ce n’est plus ça ! Zut, encore mon GSM. Allo ! Ah, c’est toi, Sylvie !? Justement je commençais à lire ta lettre. (…) Eh bien oui, je ne l’ai reçue que ce matin. Tu sais, le facteur ne passe plus que le mardi et le jeudi. (…) Je suis bien d’accord avec toi. (…) Tout va bien chez toi ? (…) Non, je ne peux pas te répondre, je n’ai pas encore lu ton courrier. (…) Ah, tu préfères que je le lise tout de suite… On pourrait en parler si tu veux. (…) Oui, je te connais, tu as l’habitude de mettre des gants chaque fois que tu as quelque chose de particulier à me dire. J’espère que tu es aussi vigilante pour mettre ton masque. (…) Tu ne m’entends pas !? Je disais que tu devais être aussi attentive pour mettre ton masque. (…) Oui, évidemment, quand tu sors. (…) Bon d’accord, je te rappelle tantôt. Zut, alors ! Toujours aussi compliquée, Sylvie ! On sent tout de suite qu’elle a un Ascendant Scorpion. Bon, où en étais-je ? La lettre de Sylvie, le téléphone du plombier… Mais d’abord me laver les mains, même à l’eau froide s’il le faut. Brrr, il y a un courant d’air ici. Ah oui, j’ai ouvert la fenêtre. La rue est bien calme. Les gens ont peur de sortir. Voilà ma voisine qui rentre. Elle a déjà enlevé son masque. Oui, rebonjour ! (…) Je suis de votre avis, il n’y avait pas trop de monde. (…) Heureusement, dites ! C’était vraiment bizarre cette ruée sur le papier de toilette ! (…) Si j’en ai suffisamment !? Oui, merci, pas de problème ! (…) D’accord, bonne fin d’après-midi ! Ah ! ce châssis, facile à ouvrir, mais il coince à chaque fois pour le fermer. Allez, se laver les mains Jacqueline ! (…) Bien, à présent, ranger les courses. Qu’est-ce qui traîne encore sur la tablette du frigidaire ? C’est vrai, je n’ai pas terminé mon yaourt hier soir. Ça va me rafraîchir. Pas mal ces fruits rouges… Ah, la poubelle est pleine. Et il y a comme une odeur. Allez, zou ! Dehors la poubelle ! Quelle chaleur ! Mes géraniums n’en peuvent plus ! Eux aussi, ils ont droit à un peu de fraîcheur. (…). Ça fait du bien, hein, les filles ! En attendant, je n’ai pas envie de prendre une douche froide ! Qu’est-ce que j’ai fait de mon carnet !? Dans le couloir sans doute !? Ah oui ! Et qu’ai-je fait de la lettre de Sylvie !? Allez Jacqueline ! Retour en haut ! (…) Je ne comprends rien à ce qu’elle m’écrit ! Toujours aussi embrouillée ! Faudra que je lui parle un peu de son Ascendant Scorpion. (…) Mais de quoi je me mêle, après tout ! C’est bon pour l’instant, je vais d’abord appeler le plombier. Zut, où est mon portable ? Dans le couloir en bas !? Ces escaliers vont m’éreinter ! J’ai laissé la porte de la cuisine ouverte, voilà pourquoi il y avait un courant d’air. Eh bien, Jacqueline, tes courses attendent toujours ! Faut t’y mettre ma fille ! Ah ! Je me suis encore trompé de fromage ! C’est au moment de saluer ma voisine sans doute, j’ai été distraite. Soit, il faudra bien que je le mange. Ce n’est sûrement pas le moment d’aller l’échanger au supermarché, avec toutes les précautions qu’ils prennent. (…) Ouf ! Tout est dans le frigidaire. Voilà une chose de faite. Allez, se relaver les mains. Toujours pas d’eau chaude, bien entendu. Mon GSM !? Ah oui ! Dans le couloir. Qu’est-ce que j’ai fait de mon carnet !? Voyons, quelle heure est-il ? Espérons que le plombier est encore à son bureau… C’est vrai que s’il est sorti, il a peut-être emporté son GSM. Zut, son répondeur ! Eh bien, non, je ne laisse pas de message. Il verra bien que je l’ai appelé. Pour la quatrième fois ! Où est la lettre de Sylvie ? Faut que je la relise avant de l’appeler. Je ne sais plus ce que j’en ai fait… Dans la chambre ? Dans la cuisine ? En tout cas, pas ici dans le couloir… Mais j’y pense, je n’ai arrosé que les géraniums sur la façade. Et les autres, eux aussi ils ont soif. (…) Voilà, mes chéries… Tiens, le vent s’est calmé. Je vais rouvrir la fenêtre de ma chambre. Ah ! Cet escalier, toujours autant de marches ! Non ! Toujours plus de marches ! Mais, j’y pense, je vais voir Josiane ce soir. Et mon chemisier n’est pas repassé. Allez, courage, Jacqueline, faut redescendre et repasser ton chemisier… Où est-il ? Je l’ai sans doute laissé dans le lave-linge… (…) Alors, ça c’est le bouquet, l’essorage ne s’est pas bien terminé ! Et le plombier qui ne vient pas ! Faudra bien que je mette autre chose. Je suis pourtant si bien avec ce chemisier. Hop, Jacqueline, retour dans ta chambre pour choisir une autre blouse. Mais j’ai le sentiment d’avoir oublié quelque chose… Sylvie ? Le plombier ? La fenêtre ? Mes géraniums ? Pas possible d’être aussi dispersée Jacqueline ! Dans la prochaine vie, je veux être Capricorne. Ou bien Vierge, tiens ! Mais plus Gémeaux ! Ça non ! J’ai donné !


Jacques VANAISE

Pour tout contact
jacques.vanaise@skynet.be

Les Gémeaux : le carnet de bord

Sur le vif